Votre source d’information de qualité sur l’astronomie.

Galaxie M 63

Galaxie M 63.

Pierre MéchainPierre François André Méchain [1]

par Pierre Paquette

Né à Laon (France) le 16 aout 1744 et décédé à Castellon de la Plana (Espagne) le 20 septembre 1804, Pierre François André Méchain provient d’une famille pauvre, ce qui l’empêche de compléter ses études en mathématiques ou en physique, deux domaines pour lesquels il est pourtant doué. Il est aussi doué pour l’astronomie, et Joseph Jérôme Lefrançois de Lalande [1732–1807] l’engage chez lui comme assistant et étudiant vers la fin des années 1760. Durant la décennie suivante, il œuvre au Dépôt des cartes et plans de la Marine sur des travaux d’hydrographie et d’arpentage.

Vers 1774, Méchain rencontre Charles Messier, avec lequel il collabore beaucoup sur le plan de la découverte d’objets de ciel profond. C’est ainsi que dix-huit (18) ou dix-neuf (19) [2] objets découverts par Méchain et quatre (4) autres codécouverts par lui trouvent leur place dans le catalogue de Messier, et six (6) autres sont ajoutés par la suite (à titre honorifique, on pourrait dire) par des historiens du XXe siècle (Messier 104 par Camille Flammarion en 1921 ; Messier 105 à 107 par Helen Sawyer Hogg en 1947 ; Messier 108 et 109 par Owen Gingerich en 1953 — Messier 110 est en fait découverte par Messier, mais il ne l’inclut étrangement pas dans son catalogue, et c’est Kenneth Glyn Jones qui l’ajoute au catalogue en 1966).

Les objets découverts par Méchain et inclus au catalogue de Messier portent les numéros 63, 72, 74, 76, 75, 77, 78, 79, 85, 94, 95, 96, 97, 98, 99, 100, 101, 102 [2], et 103 [3].

Barbe-Thérèse Marjou devient son épouse en 1777, et ils ont ensemble deux garçons (Jérôme, né en 1780, qui devient aussi astronome ; et Augustin, né en 1784) et une fille.

Pierre Méchain découvre huit (8) comètes et en codécouvre une autre avec Messier, entre 1781 et 1799.

De 1785 à 1792, Méchain est éditeur des Connaissances des Temps (années de validité de 1788 à 1795), des sortes d’éphémérides publiés depuis 1679 — le Bureau des longitudes en assume la responsabilité depuis. Il est finalement directeur de l’Observatoire de Paris de 1800 à 1804.

Notes

1)   Sources principales : les articles sur Méchain dans Wikipedia (en anglais) et Wikipédia (en français).

2)   L’objet Messier 102 est controversé, car Méchain admet par la suite qu’il s’agit d’une réobservation de Messier 101 (« J’ajouterai ſeulement que N°. 101. & 102. à la p.267. Connoiſſance des tems 1784. ne ſont qu’une même nébuleuſe, qui a été priſe pour deux, par une faute des cartes. »), mais certains historiens disent qu’il fait une erreur dans cette déclaration, et qu’il s’agit en fait d’un autre objet. Voir à ce sujet la page des curiosités du catalogue Messier.

3)   FROMMERT, Hartmut et Christine KRONBERG. « Pierre François André Méchain ». Students for the Exploration and Development of Space (SEDS), 23 mai 2013.

 

© 2020 Astronomie‑Québec / Pierre Paquette